Comportement et priorités pour une dynamique vertueuse

La raison d’être de l’entreprise n’est-elle finalement pas de… SERVIR ?

Le patron sert ses collaborateurs en veillant scrupuleusement à les maintenir tous dans un état de motivation et d’implication maximal.

Les employés servent les clients et les rendent fidèles et inconditionnels.

Les clients servent l’entreprise et, au-delà d’être fidèles en deviennent les principaux prescripteurs.

L’entreprise sert son patron en se développant et en lui attribuant les justes dividendes, etc…  

 

Le patron au « Service » de ses collaborateurs…

Au lieu de vouloir s’occuper personnellement de tout :

  • Ne doit-il pas, se focaliser sur la sélection, le recrutement et l’intégration de ses collaborateurs ?
  • Ne ferait-il pas mieux de s’occuper de l’élimination des obstacles qui pourraient les empêcher de faire correctement leur travail ?
  • Ne doit-il pas ainsi permettre à chaque personne de trouver un intérêt personnel à s’investir au mieux dans sa mission avec une claire compréhension de ce que l’entreprise attend d’elle ?…

 

Mais il y a patron… et patron !

L’un dit « faites », l’autre dit « faisons »

L’un craint toujours d’être mis en infériorité, l’autre est préoccupé de la mise en valeur des siens

Tous deux ont le droit de sanctionner, mais seul l’un se sent le devoir d’améliorer

L’un s’impose, l’autre impose

Tandis que l’un cherche à se grandir, l’autre aime voir grandir ses subordonnés

A l’un on en dit le moins possible, l’autre reçoit même des confidences

L’un est obéi par crainte, l’autre suscite l’adhésion

L’un a des pouvoirs, l’autre de surcroit à de l’ascendant L’un décourage suggestions et observations, l’autre suscite initiatives et sens critique L’un se contente de donner des ordres, l’autre est facteur d’ordre

L’un est au dessus du personnel, l’autre est avec ses hommes

L’un sombre dans la routine, l’autre est toujours en quête de progrès

L’un est source de tensions, l’autre est générateur de sérénité

L’un est autoritaire, l’autre a une autorité naturelle

L’un a besoin de paraitre, il suffit à l’autre d’être

L’un isole son personnel, l’autre lui ouvre des horizons L’un est craint, l’autre respecté L’un est jaloux de ses prérogatives, l’autre est conscient de ses devoirs

L’un est présent, l’autre est disponible

L’un exploite son équipe en la flattant, l’autre la Dirige L’un est consommateur de personnes, l’autre est producteur de richesses humaines

L’un ne voit que les défauts des hommes, l’autre s’attache à développer les qualités

L’un considère que son équipe est un coût, l’autre qu’elle représente un investissement essentiel L’un est en perpétuelle agitation, l’autre prend le temps de penser

L’un fait « du chiffre », seul l’autre crée les conditions favorables au développement des Hommes et des résultats de l’entreprise

 

«Pauvrement servi, l’employé aurait-il un autre intérêt que de servir pauvrement ? … et dans ce cadre, le salaire peut-il vraiment être assimilé à un service ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *